Mantes


Mantes

Géographie
Position de Mantes-la-Jolie dans les Yvelines

Image:Transparent3x3.gif

La commune de Mantes-la-Jolie est située au centre d'une agglomération d'environ 80?000 habitants. Son territoire englobe deux îles de la Seine, l'île l'Aumône en totalité, et en partie l'île aux Dames, appelée aussi île de Limay. Elle est limitrophe de Mantes-la-Ville et Buchelay au sud, de Rosny-sur-Seine à l'ouest et, séparées par la Seine, de Limay et Follainville-Dennemont, au nord.


Voies de communication
La commune est desservie par la route nationale 13 et par l'autoroute A13 qui passe à proximité immédiate.

Mantes-la-Jolie est un important carrefour ferroviaire, et dispose de deux gares : les gares de Mantes-Station et Mantes-la-Jolie. Quatre lignes électrifiées desservent Mantes : Deux lignes sont en direction de Paris-Saint-Lazare, chacune passant par une rive de la Seine, et deux autres desservent la Haute et la Basse-Normandie. De plus, une liaison directe est assurée vers Paris-Montparnasse via Plaisir-Grignon par la ligne de la vallée de la Mauldre qui se raccorde à Épône.


Hydrologie
Deux cours d'eau sont à remarquer : la Seine, qui longe la ville par le nord-est, et la Vaucouleurs qui, si elle ne passe plus dans le territoire actuel de la commune, avait un bras détourné, le Mauru, qui alimentait les tanneries jusqu'au début du XXe siècle, quand le bras reprit son cours naturel.


Subdivisions de la commune
Bien qu'il n'y ait pas véritablement de division officielle, on distingue généralement, pour des raisons pratiques et historiques, le centre-ville, Gassicourt et le Val-Fourré en tant que secteurs de la ville, d'autant plus que chacun de ces secteurs dispose de services administratifs. Par ailleurs, le Val-Fourré, lors de sa construction, fut divisé en plusieurs quartiers dont les noms rendent hommage à des personnes célèbres, arrangées par thème : les peintres, les médecins, les explorateurs, les aviateurs, les musiciens, les inventeurs, les écrivains et les physiciens.


Lieux-dits
Il n'y a plus aujourd'hui à proprement parler de lieux-dits, ceux-ci ayant été englobés dans le tissu urbain. Cependant, on les retrouve encore généralement dans la toponymie :


- Saint-Jacques

- Les Coquilles

- La Croix Blanche

- La Croix Ferrée

- Le Val Fourré

- Saint Nicolas

- Les Martraits

- Les Garennes

- Chantecoq

Toponymie et étymologie
Le nom de « Mantes » viendrait d'un mot gaulois, medunta, le chêne, encore que d'autres étymologies soient proposées. De nombreuses variantes du nom sont également attestées : Medanta, Medonta, Medenta, plus des relatinisations tardives. Ce nom évolua en français sous la forme Mante (avec nombre de variantes au Moyen Âge, dont Maante, avec une diphtongue issue de la disparition du d intervocalique du nom latin), puis progressivement Mantes à partir de la fin du XVIIe siècle, son nom devint sporadiquement Mantes-sur-Seine dès le XVIIe siècle, à l'époque du développement des services postaux, pour éviter toute confusion avec Nantes. Suite à la fusion en 1930 de la ville avec le village de Gassicourt à l'ouest, ce nom devint Mantes-Gassicourt en 1930 (la conservation du nom de Gassicourt dans le nom fut une des conditions de la fusion). Elle a pris son nom actuel en 1953, en reprenant le qualificatif « la jolie », déjà officieusement donné depuis longtemps. Ce qualificatif est souvent - plaisamment - attribué à Henri IV : Dans une lettre adressée à Gabrielle d'Estrées, sa maîtresse, qui résidait à Mantes, le roi lui aurait écrit : « je viens à Mantes, ma jolie ». Mais une autre hypothèse est que ce qualificatif viendrait du site exceptionnel où la ville a été bâtie, représenté par le cadre naturel de la vallée de la Seine.


Lire la suite ici
Sources Wikipedia

Mantes

   - 1.1 Voies de communication
   - 1.2 Hydrologie
   - 1.3 Subdivisions de la commune
+ 1.3.1 Lieux-dits

   - 1.4 Toponymie et étymologie
- 2 Histoire
- 3 Culture et patrimoine
- 3.1 Patrimoine architectural
- 3.1.1 Patrimoine religieux
- 3.1.2 Patrimoine civil
- 3.2 Œuvres d'art diverses
- 3.3 Patrimoine environnemental
- 3.4 Patrimoine culturel
- 3.5 Artistes ayant représenté Mantes
- 3.6 Personnes célèbres
- 3.6.1 Qui y résidèrent
- 3.6.2 Qui y naquirent
- 3.6.3 Qui y moururent
- 3.6.4 Qui y combattirent
- 3.6.5 Qui furent influencées
- 4 Économie
- 4.1 Démographie
- 4.2 Centres commerciaux
- 4.3 Urbanisme
- 5 Vivre à Mantes-la-Jolie
- 5.1 Sport
- 5.2 Lieux de culte
- 6 Administration
- 6.1 Les maires de Mantes (la Jolie)
- 6.2 Établissements scolaires
- 6.3 Jumelages
- 7 Le village de Gassicourt
- 8 Bibliographie
- 9 Voir aussi
- 9.1 Articles connexes
- 9.2 Liens externes
- 10 Galerie

Géographie

Position de Mantes-la-Jolie dans les Yvelines

Image:Transparent3x3.gif

La commune de Mantes-la-Jolie est située au centre d'une agglomération d'environ 80?000 habitants. Son territoire englobe deux îles de la Seine, l'île l'Aumône en totalité, et en partie l'île aux Dames, appelée aussi île de Limay. Elle est limitrophe de Mantes-la-Ville et Buchelay au sud, de Rosny-sur-Seine à l'ouest et, séparées par la Seine, de Limay et Follainville-Dennemont, au nord.

Voies de communication

La commune est desservie par la route nationale 13 et par l'autoroute A13 qui passe à proximité immédiate.

Mantes-la-Jolie est un important carrefour ferroviaire, et dispose de deux gares : les gares de Mantes-Station et Mantes-la-Jolie. Quatre lignes électrifiées desservent Mantes : Deux lignes sont en direction de Paris-Saint-Lazare, chacune passant par une rive de la Seine, et deux autres desservent la Haute et la Basse-Normandie. De plus, une liaison directe est assurée vers Paris-Montparnasse via Plaisir-Grignon par la ligne de la vallée de la Mauldre qui se raccorde à Épône.

Hydrologie

Deux cours d'eau sont à remarquer : la Seine, qui longe la ville par le nord-est, et la Vaucouleurs qui, si elle ne passe plus dans le territoire actuel de la commune, avait un bras détourné, le Mauru, qui alimentait les tanneries jusqu'au début du XXe siècle, quand le bras reprit son cours naturel.

Subdivisions de la commune

Bien qu'il n'y ait pas véritablement de division officielle, on distingue généralement, pour des raisons pratiques et historiques, le centre-ville, Gassicourt et le Val-Fourré en tant que secteurs de la ville, d'autant plus que chacun de ces secteurs dispose de services administratifs. Par ailleurs, le Val-Fourré, lors de sa construction, fut divisé en plusieurs quartiers dont les noms rendent hommage à des personnes célèbres, arrangées par thème : les peintres, les médecins, les explorateurs, les aviateurs, les musiciens, les inventeurs, les écrivains et les physiciens.



Lire la suite iciSources Wikipedia


IMMOBILIER
Petites annonces
Location de maison
Déménagement
Garde meuble à paris
Diagnostic amiante
Loi Robien

TOURISME W-E
Croisière au soleil
Séjour thalasso
Circuits organisés
Billet avion
Chambre hotel

RENCONTRES
Annonces
Retrouver un ami d'enfance
Agence matrimoniale
Listes de mariage

BEAUTE
Epilation définitive
Arrêter de fumer
Greffe de cheveux
Thalassothérapie

SHOPPING
Louer un dvd
Envoyer des fleurs
Commander du vin
Equiper la maison
Auto occasion
Acheter aux enchères

HIGH -TECH
Ordinateurs portables
Ecrans plats
Matériel wi-fi
Téléphonie umts
Graveurs dvd
Assistant personnel

AUTO - MOTO
Assurance
Occasions
Achat neuf
Tuning
Cabriolet
4x4

DESTINATIONS
Hôtel Marrakech
Hôtel Rome
Hôtel Barcelone
Hôtel Istanbul

SERVICES ENTREPRISES
Conception de site
Référencement
Securite informatique
Domiciliation
Permanence téléphone
Alarme anti intrusion
Recouvrement impayés
Societe off-shore

SANTE
Complémentaire santé
Devis assurance sante
Assurance vie
Assurance retraite

CREDIT - PLACEMENTS
Rachat de crédit
Comparer les taux
Credit en ligne

DIVERTISSEMENTS
Cours de langues
Blogs
Voyance et tarots
Chiens et chats